LE TRICOT "GUILLOTINE SÈCHE"

Sold Out LE TRICOT "GUILLOTINE SÈCHE" Agrandir l'image

49,17 €

Le Tricot "GUILLOTINE SÈCHE" est confectionné dans une ancienne bonneterie familiale française.

  • Couleur BLANC
  • 100% Coton Naturel super peigné  INTERLOCK
  • Col rond Côte 2/2, manches courtes Bords Côtes 2/2
  • Couture Flat fil Écru
  • Tricoté sur un métier cylindrique. Coupe Tubulaire
  • Sérigraphie à l'Encre à l'eau Biodégradable
  • Réalisation Artisanale Locale
  • Fbriqué en FRANCE

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

History

Matricule // 46635 //

L'Extraordinaire Aventure du Forçat qui inspira PAPILLON.

René BELBENOIT (né le 4 Avril 1899, à Paris, décédé le 26 Février 1959, à Lucerne Valley, est un prisonnier et bagnard français .

Il est connu pour avoir été emprisonné à l'Ile du Diable en Guyane et s'en être échappé.

Adolescent livré à lui-même, il fait vite connaissance avec la justice pour de petits délits et n'échappe à la maison de correction qu'en devançant l'appel en 1918. En 1921, il est arrêté à Nérondes (Cher) pour vol avec effraction.

Après avoir été reconnu coupable de multiples vols pour lesquels il était recherché, René Belbenoit est lourdement condamné, en mai 1922, par la Cour d'Assises de Dijon, à 8 ans de Travaux Forcés. En vertu du « doublage », cette sentence signifie qu'au-delà du temps de travaux forcés, le condamné est astreint à la déportation à vie en Guyane.

Il quitte la citadelle de Saint Martin de Ré le 7 juin 1923 à bord du cargo « MARTINIERE » et débarque 14 jours plus tard avec le statut de « transporté » au bagne de St Laurent du Maroni.

Après quatre tentatives d'évasion infructueuses (par mer pour rejoindre Trinidad ou un pays d'Amérique centrale ou par la jungle amazonienne) et un retour clandestin en France qui lui vaut trois ans de travaux forcés supplémentaires (il est renvoyé en Guyane par le même cargo en 1933 en compagnie d'Henri CHARRIERE alias "PAPILLON").

1935  LA BELLE

Il réussit en 1935 à conquérir « la Belle ».

Ses exploits et sa description de la vie des forçats sont publiés en 1938 sous le titre "Dry Guillotine" (Guillotine sèche, titre emprunté à Albert LONDRES) .