LE DESSOUS DE CORPS "LE PÉGRIOT"

107,50 €

"Le Pégriot"  est confectionné dans une Ancienne Bonneterie Française.

  • 100 % Coton super peigné, Doux et Confortable
  • Tricotage Maille Côte RICHELIEU
  • Tricoté sur un métier Cylindrique. Coupe Tubulaire
  • Coupe Cintrée
  • Sérigraphie Encre à l'eau biodégradable. Réalisation artisanale locale.
  • Modèle Déposé
  • Fabriqué en France

Plus de détails

History

Le PEGRIOT "1934"

Georges Hainnaux est passé à la postérité sous le nom de "Jo la Terreur".

Ce surnom lui a été donné pendant l'affaire STAVISKY  en 1934 par Georges Simenon, alors reporter pour Paris-Soir. Né à Boulogne Billancourt en 1895, tout de suite livré à la rue, l'apache au corps d'athlète devient lutteur de rue et fréquente les artistes et saltimbanques.

Très vite lié à "la Goulue" et à "Casque d'Or", figure du Paris du début du siècle, il devient l'élève de René LAMBERT dit "René de Londres", un des voyous les plus puissants de la capitale.

À 18 ans, Jo est un spécialiste du racket des bordeliers, à Paris mais aussi à Londres, où règne la pègre Française.

On le rencontrera aussi en Amérique du Sud et au Canada, toujours dans le milieu des proxénètes français. Il devient une figure de Montmartre et l'un des voyous avec lesquels le tout-Paris canaille aime s'afficher.

Mistinguett, Joséphine Baker comptent par ses "bonnes amies".

Pendant l'affaire STAVISKY, il prétend qu'avant son suicide, l'escroc qui fit trembler la République lui aurait confié ses carnets secrets. Pendant le guerre, il sera l'amant de Violette Morris, dite " la Hyène de la rue Lauriston" ancienne sportive entrée au service de la Gestapo. Puis, il utilisera ses fréquentations dans le monde du spectacle pour jouer les doublures pour Charles Vanel.

Sa vie d'aventures sera racontée par son ami Auguste le Breton dans  "LES PEGRIOTS". Il meurt en 1974.

- Extrait de l'ouvrage CAIDS STORY- J PIERRAT  ( conseillé par Fleurs de Bagne)